vendredi 20 mai 2016

Le chalet





"We are of the earth
To her we do return
The future is inside us
It's not somewhere else"


- The Numbers, A Moon Shaped Pool, Radiohead



Radiohead, c’est mon chalet isolé du reste du monde. Un chalet dont on possède les clés, mais dont on vient parfois à oublier l’existence, trop scotché dans le Zeitgeist d’une époque qui ne donne de répit personne. Il y a une dizaine de jours, mon chalet s’est forcé à ma mémoire. Un nouvel album sortait. Le premier en cinq ans. Un titre énigmatique : A Moon Shaped Pool. Ma posture psychologique était rébarbative au premier abord, et là c’est un euphémisme, car je m’étais lassé solide des expérimentations amplifiées sur The King of Limbs. J’étais seul, en fin d’après-midi, par un dimanche où je me résumais à n’être qu’un végétal assumé. Et quand j’ai entamé l’écoute, bien à l’horizontale sur mon divan, j’ai su que je pouvais enfin retourner à mon chalet, devant un lac immense, seul, porté par différentes vagues.


Peu d’artistes possèdent ce don de se retirer de l’énergie ambiante, pour ensuite nous bombarder de leurs propres faisceaux. Peu d’artistes possèdent suffisamment d’indépendance et de recul pour pouvoir porter un regard si juste sur la société globale dans laquelle nous vivons. Une poignée seulement arrive à concilier leur vision de nos collectivités à celle d’un amour immersif, intuitif. Ces artistes, intemporels, sont ceux qui marquent l’histoire à grands coups de pinceaux, de riffs, de plans serrés ou de pièces bouleversantes : pour moi, ce sont Robert Lepage, Marc Séguin, David Bowie, les Beatles, PT Anderson, et oui, assurément, Radiohead. Chacun ses goûts.


Je laisserai les critiques vous faire une analyse exhaustive de chaque pièce de l’album. Mais ne manquez pas cette occasion de délaisser votre tourbillon pour un moment de récupération, de réflexion et d’émotion. Que nous fassions de la publicité ou autre chose, nous avons trop souvent tendance à oublier ce que nous sommes vraiment, quelle place nous occupons sur cette terre et quelles libertés foisonnent encore en nous. Et là, comme ça, un album arrive et nous aide à mieux nous débrancher pour mieux nous réaliser ensuite. Pour moi c’est A Moon Shaped Pool. Je vous souhaite de trouver le vôtre.

Mathieu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails