lundi 30 juillet 2012

L'empire attaqué



Sur la chaîne NBC, les Olympiques relèvent de l'exercice de patriotisme le plus intense qui soit. On ne fait qu'effleurer les accomplissements des athlètes des autres pays. On préfère plutôt se concentrer à bâtir des histoires, à coups d'efforts surhumains, de larmes et de réhabilitations post-blessures extraordinaires. On présente de véritables allégories du rêve américain, aspergeant ainsi le peuple de ce ciment si essentiel à son essor: l'espoir. Or, qui dit rêve américain dit aussi succès économique, voir impérialisme. La grande crise économique récente origine justement des ambitions voraces d'un système mal règlementé qui s'est lui-même mordu la queue, balayant au passage le reste de l'économie mondiale. Mais comment était représentée cette supposée hégémonie économique lors de la cérémonie d'ouverture sur les ondes de NBC? Par une grande absence.

Qui dit Olympiques dit opportunité pour les mammouths des grands secteurs B2C de consolider leurs positions sur l'échiquier mondial. Où étaient les GM, Ford et Chrysler lors de la diffusion de la cérémonie d'ouverture des jeux? Ils y étaient par la petite porte, comme de vulgaires annonceurs. C'est l'über bavaroise BMW qui tenait le haut du pavé avec le statut de partenaire officiel. Et les grandes banques américaines dans tout ça? TD Ameritrade, une filiale de la canadienne TD, un joueur en pleine croissance, pavanait à côté de BMW avec ce fameux statut également. Et c'est sans compter sur une présence dominante de la pétrolière britannique BP et d'Adidas, particulièrement en placements de produits. L'empire était complètement bombardé d'attaques irrésistibles sur son propre territoire, celui de sa télé.

La publicité lors des grands happenings mondiaux restera toujours un révélateur assez fidèle des grands jeux de pouvoir qui façonnent notre univers macroéconomique. Volskwagen aspire au premier rang mondial des constructeurs automobiles. Le géant indien Tata étend ses tentacules. La sud-coréenne Samsung vise Apple au corps. Nous vivons présentement une mutation importante à l'échèle de la planète, tant sociologique qu'économique et nous sommes selon moi témoins des premiers signes visibles du véritable déclin de l'empire américain. La suite s'annonce imprévisible mais excitante. Constaterons-nous une contre-attaque de l'Oncle Sam ou une capitulation sans panache? À voir sous peu dans un 30 secondes près de chez vous…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails