samedi 31 mars 2012

Mon héritage





Le problème avec le métier de publicitaire, c'est qu'il ne sert virtuellement qu'à vendre des trucs. Difficile de saisir le bien qu'on puisse faire à l'humanité avec une annonce qui fait la promotion d'une marque de saucisses ou bien de la qualité d'un boulon. À ce compte là, cirer des chaussures est plus valorisant. Jamais je ne pourrai me satisfaire du simple sentiment de bien faire mon travail.

Mais parfois, en de très rares occasions, nous avons la chance de faire la différence, de donner dans la sensibilisation, de changer les mentalités. Mais quand c'est le cas, faut gérer la politique. Et là, à part quelques rares exceptions, ça tombe plus souvent qu'autrement au ras des pâquerettes. Je parle en connaissance de cause: j'ai vécu une expérience pénible il y a quelques semaines, une immense frustration qui a franchement affaibli mon idéalisme en la matière. 

Alors qu'est-ce que je vais vraiment léguer à mon fils dans 20 ans? Sera-t-il fier de moi au-delà de fait que je sois son père? Aurais-je réussi à l'inspirer? Voilà l'état qui m'anime présentement. Ça va me passer.




Je ne parlerai pas des Créa
Je ne parlerai pas du gala des prix Créa 2012. Tout simplement car l'industrie qui y est représentée n'est pas pas la mienne. Je ne fais pas partie de cette gang. Sont gentils, ils ont de l'esprit, de la répartie, portent parfois des casquettes et tout et tout, du bon et beau monde, bien habillé, mené par des gens qui savent ce que c'est la vraie créativité, mais tout ça n'est juste pas ma tasse de thé. Voyez-vous, je suis trop narcissique, égocentrique et radin, sans compter mon déficit de talent, pour faire partie de ce gratin. Et je me fais vieux. Et j'accorde de la valeur aux heures qui passent. Alors je suis en réflexion pour l'an prochain. Au prix que ça coûte pour faire partie du troupeau, je songe à organiser un party pour mon clan: mes clients, collègues et amis. Là, au moins, on mangera plus que des croutes et de la semoule sur feuille de bambou recyclable et on boira jusqu'à plus soif sans se sentir comme une fourmi sur le point d'être écrasée. Voilà, je suis démasqué: je ne suis qu'un glouton impatient qui déteste crissement avoir soif et faim. Amen. Et j'oubliais: bravo aux 3 ou 4 gagnants des trente-douze prix et mes sincères félicitations au jury!


1 commentaire:

  1. Pour quelqu'un qui ne voulait pas parler des Crea... tu en as dit pas mal !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails