lundi 15 décembre 2014

La chèvre


Cette année pour notre projet de Noël, nous avons décidé à l’agence de nous amuser un peu. Notre stratégie était aussi simple que puérile: utiliser une chèvre. Ne pensez pas plus loin. L’idée se résumait à une vraie chèvre, dans une agence de publicité, pendant une journée. Et vous savez pourquoi? Parce ce que nous passons notre vie à analyser, à valider des stratégies de création en fonction des cibles, à croiser des courants sociologiques avec des profils psychographiques et sociodémographiques, et que là, nous voulions simplement nous retrouver comme une bande d’ados sans trop se faire chauffer les neurones.  Eh oui, nous espérions humblement faire sourire, sans aucune prétention. Paulette la biquette, c’est notre équipe qui collabore, qui joue, qui chante, qui fait semblant de pleurer, qui ramasse des «Glosettes» sur le tapis de mon bureau, bref, c’est nous. Pour ce que nous sommes vraiment.

Mais Paulette, c’est aussi une diversion. En cette période déprimante de guerre religieuse, d’attentats, d’austérité et de régression généralisée, notre chèvre nous sort un peu des émotions à fleur de peau de certains et de la révolte de plusieurs. Rions à défaut de pleurer, car il n’y a possiblement rien d’autre à faire.

Finalement, d’un point de vue plus personnel, je termine cette année 2014 sur une note d’exaltation teintée de réalisme. Jamais je n’ai autant eu confiance en mon associée, en notre équipe et en mon entourage pour faire progresser l’agence dans une perspective totalement ouverte sur l’avenir. Mais tout ne se fait pas sans sacrifices. J’aurais aimé passer plus de temps de qualité avec ma famille, notamment avec mon fils, et je connais trop bien la nature humaine pour ne pas me méfier des nombreux pièges du succès, ne serait-ce embryonnaire, que nous vivons chez Défi. À 25 ans, j’aurais été en orbite sur la lune; à 43, je demeure méfiant et ne tiens rien pour acquis. Le bonheur est furtif entre les préoccupations, la fatigue et le stress de se surpasser dans un monde qui ne pardonne pas. Il est furtif, mais présent. Je vous souhaite, tout comme je me le souhaite, de bien le capturer pendant le temps des Fêtes.

À très bientôt en 2015 mes amis, Joyeuses Fêtes !

Mathieu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails